Les arbitres club du SMASH

Les arbitres Club du SMASH
                                                                                  
Cataline Besnier, 15ans                          Anna Corcessin, 16ans                                                Samuel Bretaud, 16ans
   Seconde générale               Terminale S Abibac (bac binational franco-allemand)              Bac pro SAPAT (Service à la Personne et aux Territoires)

  1. Quel est le rôle d’un arbitre club ?

Anna : « Être arbitre officiel du club permet d’arbitrer des matchs dans lesquels le SMASH ne joue pas et c’est quasiment tous les dimanches après-midi ».
     2. Pourquoi avoir choisir l’arbitrage ?
Anna : « J’étais intéressée en voyant des arbitres du club arbitrer. J’ai fait des stages d’arbitrage pour devenir arbitre club du SMASH.  J’ai sifflé des équipes plus jeunes que moi, puis des matchs de DF2 dans le club avec un arbitre plus expérimenté. Arbitrer m’apporte de la confiance en moi« .
Cataline : « J’aime le basket et j’ai voulu en savoir plus sur les règles, aujourd’hui c’est devenu une vrai passion ».
Samuel :  » j’ai fait les stages de formation, et cela m’a tout de suite plu. Par la suite, j’ai essayé de passer mon examen au camp de basket Aymeric Jeanneau. Finalement, après quelques essais, le club m’a proposé de passer l’examen avec la CDO (Commission départemental des officiels) de Vendée où j’ai beaucoup appris. J’ai enfin obtenu mon diplôme d’officiel ».
          3. Jouer et arbitrer, ce n’est pas trop dur de concilier les 2 ?
Cataline : « Je joue en U18 dans l’équipe de Sherley. J’arrive à gérer les deux mais c’est dur physiquement ».
Samuel : « Je joue en U17M, cela fait 10 ans que je joue au SMASH. Jouer et arbitrer ce n’est pas évident : j’ai souvent eu tendance à contester. Puis, j’ai appris à faire la part des choses, mes coéquipiers avaient besoin de moi, on doit tous être concentrés ».
Anna : « Je joue en U18 dans l’équipe d’Amélie. Après, j’ai moins de temps pour pouvoir arbitrer dans le club ou même aller voir des matchs des équipes du SMASH car l’arbitrage me prend beaucoup de temps sur le weekend ».
             4. A quel niveau arbitrez-vous et depuis combien de temps ? 
Anna : « J’arbitre principalement du niveau Départemental Féminine 1 mais j’ai également déjà fait de la Régionale Féminine 3. Je siffle maintenant officiellement depuis 1 an et demi ».
Samuel : « Cela fait  2ans que j’arbitre maintenant, je suis actuellement arbitre DF1, mais je peux également faire de la DF2 comme de la RF3« .
Cataline : « j’arbitre au niveau départemental depuis 2 ans maintenant ».
             5. Comment gérez-vous les fins de matchs serrés, ou quand les coachs et les joueurs ne sont pas contents de vos décisions ?
Samuel : « Sur les fins de match serrées, je dois rester concentré jusqu’au bout, ne pas me laisser surprendre, garder mon calme et calmer les joueurs et coach si besoin ».
 Anna : « Déjà ne jamais écouter le public (c’est d’ailleurs ce que l’on nous apprend aux différents stages pour devenir arbitre officiel). Communiquer davantage avec notre collègue, rester concentrée sur le jeu ».
Cataline : « On peut avoir des fins de match assez compliqués et il faut réussir à prendre sur soi, gérer les coachs et les joueurs, ce n’est pas toujours évident ».
              6. Souhaitez-vous continuer à arbitrer pendant les années à venir ?
Anna : « J’aurais souhaité continuer d’arbitrer dans les années futures et monter en niveau, comme de la DM1. Malheureusement je pense devoir partir assez loin pour mes études et continuer l’arbitrage risque d’être compliqué. Mais je retrouverai sûrement l’arbitrage dans ma vie ».
Samuel : « Je souhaiterais continuer à arbitrer si possible monter de niveau : de la DM1 et pourquoi pas aller jusqu’au niveau région« .
Cataline : « Je souhaite continuer à arbitrer pendant les prochaines années et pourquoi pas grimper en niveau, en sifflant des filles ou des garçons, peu m’importe ».
              7. Que pouvez-vous dire pour inciter les jeunes à se former à l’arbitrage ?
Anna : « Arbitrer aide dans la vie de tous les jours, Il faut montrer que l’on est sûr de soi et de ses décisions, même si bien sûr nous avons également le droit à l’erreur parfois et les assumer. Grâce à l’arbitrage on peut aussi voir le basket d’un autre œil, ce qui peut aider en tant que joueur. Je prends toujours beaucoup de plaisir en arbitrant et c’est vraiment le point clé pour avoir envie de continuer, il ne faut pas se prendre la tête! »
Samuel : « N’hésitez pas à venir aux formations, car l’arbitrage vous apportera beaucoup de connaissances basket. On a aussi besoin d’arbitres pour tous les matchs du club ».
Cataline :  » j’invite toutes personnes à se former à l’arbitrage, c’est une belle expérience. Cela permet la communication ou encore l’ouverture de soi avec les autres mais aussi une confiance en soi« .
 
Merci à Anna, Cataline et Samuel d’avoir répondu aux questions.

Retour haut de page